Adieu les migraines

Adieu les migraines

3 min de lecture Près de 20 % de la population adulte souffre de migraines en France, avec une nette prédominance féminine (environ trois femmes pour un homme). La migraine peut affecter les enfants et les personnes plus âgées, mais elle touche principalement les personnes de 20 à 50 ans. Ils souffrent alors d’un mal de tête lancinant, qui s’aggrave avec le mouvement, et sont généralement hypersensibles à la lumière et au bruit. Cette crise est souvent précédée d’un signal et d’une perte de forces. À quoi sont dus ces maux ?

Que sait la science des déclencheurs de migraine ?

Le neurologue Ron Van Oosterhout affirme que les facteurs déclencheurs d’une crise de migraine sont spécifiques à chaque patient. Mais il peut toutefois citer un certain nombre de facteurs statistiquement associés à la migraine, dont l’envie de certains aliments et le sentiment de stress. Ces éléments sont ressortis d’une enquête menée sur 700 patients. Mais, souligne-t-il, un lien statistique n’est pas pour autant un lien causal. En d’autres termes, les facteurs ainsi décelés ne sont pas nécessairement la cause de la migraine ; ils peuvent tout aussi bien en être une conséquence. « Beaucoup de patients disent qu’ils souffrent de maux de tête quand ils mangent du fromage. Ils pensent dès lors que le fromage est un déclencheur de migraine. Mais il se pourrait que l’envie de consommer cet aliment soit juste un symptôme d’une crise imminente. »

Alec Mian (le généticien américain qui a développé le Curelator, voir paragraphe ci-dessous) fait à ce sujet une remarque intéressante. Le fait que les éléments à l’origine de la migraine diffèrent si fortement selon les individus ne peut pas simplement s’expliquer par une sensibilité innée à ces causes. Des comportements appris consciemment ou inconsciemment semblent également jouer un rôle. Les chercheurs se réfèrent ainsi à deux études faisant état de résultats étonnamment bons, obtenus avec des thérapies axées sur le “désapprentissage” de déclencheurs. L’association entre le comportement et la migraine a ainsi été éliminée avec succès.

Comment apprendre à reconnaître les facteurs qui nous causent ces migraines ? S’écouter, principalement.
Il existe une application Curelator Headache évoquée dans notre article sur les migraines dans le Psychologie Positive n°18. C’est l’une des innombrables applications liées aux maux de tête et migraines. La plupart sont en anglais.
Elles sont toutes basées sur le fait que vous pouvez avoir une meilleure prise sur vos symptômes grâce à la collecte et l’analyse de grandes quantités de données pouvant être liées à cette affection. (Migraine Buddy est une application en français pour apprendre à gérer ses migraines, sur iTunes et Google Play).

© Getty images // Extrait de l’article « Journal d’une migraine » paru dans Psychologie positive n°18 daté mars – avril

 

 

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis !
Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Newsletter

Restez au courant des nouvelles parutions de
Psychologie Positive