| Publié le 2 avril 2019

Anne Cazaubon : « L’aiguilleur de mots doux »

Anne Cazaubon : « L’aiguilleur de mots doux »

3 min de lecture Pendant des années, j’ai été cet oiseau de mauvais augure qui ne se concentrait que sur la tragédie du monde. Depuis que j’ai choisi de me faire le témoin de sa merveille, je constate à quel point les esprits chagrins sont déstabilisés par ma nouvelle ligne éditoriale intérieure !

Il est vrai que la confusion est courante, quand on parle de gratitude. Beaucoup nous imaginent volontiers au pays des Bisounours et des licornes. Sauf que la gratitude, ce n’est pas “voir la vie en rose”, c’est choisir, en conscience, de poser son regard sur ce qu’il y a de beau. D’inspirant. Sur ce qui nous élève.

Certes, autour de la scène que je m’apprête à vous conter, il devait y avoir des personnes dans le besoin, des êtres en souffrance, un début de bagarre, ou un vol de sac à main.

Mais quand j’aperçois un parent bien dans ses baskets, à l’aise avec la parentalité, qui n’a pas peur de se faire voler la vedette par son enfant, qui ne se met pas en rivalité face à lui, je prends ma plume, et je le fais savoir ! C’est pourquoi je voudrais ici remercier l’inconnu du Champ-de-Mars.

Promenade dominicale. Une petite fille d’une dizaine d’années sautille devant ses parents. Elle se met soudain à courir pour s’approcher d’une voiture de luxe garée plus loin. Elle pointe la rouge flamboyante du doigt et s’exclame : « Regardez comme elle est belle ! » Immédiatement, le père pointe alors sa fille du doigt et réplique : « Non, regardez comme ELLE est belle ! »

Ce qui me frappe, c’est la rapidité avec laquelle il réagit.

Comme s’il saisissait la balle au bond, comme s’il montait à la volée et redirigeait directement à l’envoyeur son compliment ! Comme s’il tendait un miroir à sa fille pour qu’elle porte d’abord sur elle ce regard avant de le projeter vers l’extérieur.

C’est beau, un parent conscient. Conscient de l’importance du rôle qu’il joue à cet endroit. Un parent qui, plutôt que de saupoudrer son propos de petites phrases assassines, préfère exceller dans le rôle d’aiguilleur de mots doux ! Un homme ou une femme qui se saisit de chaque opportunité pour consolider toujours un peu plus les murs de la maison intérieure de son enfant.

Ce parent-là est un adulte qui sait que la vie est longue et les tempêtes nombreuses. Mais il sait surtout que c’est précisément à cet endroit-là, dans quelques années, que cette petite fille, devenue femme, viendra se réfugier quand ça soufflera un peu trop fort ! //

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis !
Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Newsletter

Restez au courant des nouvelles parutions de
Psychologie Positive