| Publié le 20 janvier 2020

Enfant en deuil

Enfant en deuil

2 min de lecture Parfois, les enfants semblent ne pas avoir de chagrin lorsque quelqu’un de leur entourage décède. Pourtant, à l’intérieur d’eux-mêmes, il y a un grand remue-ménage. Comment pouvons-nous les aider ?

Choses à faire

 
 
• Offrir un environnement chaleureux durablement (plusieurs années). 

• Dire explicitement à l’enfant qu’il peut venir vous trouver s’il veut parler
 
• Continuer à fixer les limites, à poser des exigences, à donner des responsabilités. Bref, rester normal.

• Passer beaucoup de temps et faire des choses ensemble, comme jouer, cuisiner ou se promener.

• Lancer la conversation en posant des questions et ne pas éviter les points douloureux, sans donner à l’enfant l’impression que vous vous imposez à lui ou que vous l’obligez à parler. Posez des questions ouvertes : comment te sens-tu, maintenant ? As-tu parfois peur que… ? Comment puis-je t’aider ? 
• Parler aussi d’un éventuel comportement négatif. Par exemple en citant sans juger ce que vous voyez et en nommant vos propres sentiments. « Je remarque que tu te mets très vite en colère, et cela me fait parfois peur. Pourquoi es-tu si en colère ? »

Choses à ne pas faire


• Tenir un enfant à l’écart de la personne décédée, des obsèques et des décisions à prendre ou au contraire l’obliger à participer, à parler ou à se rendre sur la tombe alors qu’il ne le veut vraiment pas.

• Donner à l’enfant l’impression qu’il n’a pas le droit de parler de la personne décédée ou de ce qui s’est passé.

• Demander à d’autres comment se sent l’enfant et ce qu’il veut, au lieu de le demander à l’enfant.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis !
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Newsletter

Restez au courant des nouvelles parutions de
Psychologie Positive