| Publié le 21 août 2018

La signification des émoticônes dans différents pays

La signification des émoticônes dans différents pays

3 min de lecture Visages souriants, soleils et canons à confettis : depuis leur apparition dans nos smartphones en 2011, les émoticônes sont devenues indissociables de nos communications. Pour la première fois dans l’histoire, nous disposons d’un langage grâce auquel nous pouvons communiquer avec le monde entier. Ou pas ? Selon Lilian Stolk, historienne et experte des émoticônes, ce nouveau langage en images présente des écueils. Car les icônes n’ont pas toutes la même signification selon la culture.

Si vous voulez plaire en Chine, évitez celle-ci : 🙂 un visage où seule la bouche sourit et pas les yeux est considéré comme faux et même méprisable. Cette interprétation n’est pas totalement infondée. Le psychologue Paul Ekman a découvert que lorsqu’on sourit vraiment, les commissures des lèvres ne sont pas seulement relevées, mais les yeux rapetissent, ce que nous reconnaissons dans le monde entier. Lilian Stolk explique : « Que dans le monde occidental nous trouvions cela moins important pour une émoticône vient probablement du fait que depuis les années soixante nous connaissons le grand-père de l’émoticône : le smiley jaune. Ses yeux ne rient pas, et pourtant nous le trouvons joyeux. Nous projetons à présent cette émotion sur les émoticônes. »

 

Les Pays-Bas sont champions du monde de l’envoi de canons à confettis. 🎉🎉
Une évaluation de l’utilisation des émoticônes sur Twitter a montré que, dans plusieurs pays riches occidentaux, la préférence va aux symboles joyeux, tels qu’un soleil ou un pouce levé. Dans les pays en plein développement comme l’Inde, la Chine et l’Europe de l’Est, on échange beaucoup plus de visages joyeux, comme ceux qui envoient un baiser en clignant de l’œil, ou ceux aux yeux en forme de cœurs. Dans les pays soumis à la violence comme le Yémen, le Nigéria et le Pakistan, on partage surtout des visages qui pleurent, tristes et fatigués.

 

😪 Il a l’air malade ou enrhumé. Mais un Japonais sait tout de suite qu’il est ici question d’un visage endormi. Son nom officiel est aussi sleepy face. « Les mangas, les bandes dessinées japonaises, ont ce que l’on appelle une grammaire des gouttes, explique Lilian Stolk. Une goutte sur le front est par exemple synonyme de sueur due à un effort physique ou au stress. Dans les mangas, les personnes qui dorment ont une goutte au nez. Les Japonais trouvent ça attendrissant. »

 

🙂🙁 Celui de gauche est gai, celui de droite triste, c’est incontestable. Mais le sont-ils vraiment ? Cette distinction de base n’est pas aussi évidente qu’il y paraît. Les fermiers et les chasseurs-cueilleurs de Tanzanie et du Cameroun, qui vivent sans télévision ni ordinateur, trouvent l’émoticône souriante à peine plus gaie que la triste. Selon Lilian Stolk, il faut donc apprendre à interpréter la représentation abstraite des expressions du visage d’une émoticône.

 

😂 À côté de toutes ces différences, l’émoticône tears of joy (larmes de joie) est la préférée du monde entier pour exprimer l’ironie. Selon Lilian Stolk, cette popularité indique le fort besoin d’un signe d’ironie en ligne. Maintenant, les gens peuvent partager leurs meilleures blagues en étant certains que le destinataire comprendra quand ils font un commentaire ironique.

Source : Het zonder woorden-boek, Lilian Stolk, Maven Publishing, 2018.
Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis !
Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Newsletter

Restez au courant des nouvelles parutions de
Psychologie Positive