Psychologie Positive n°34

Parler peu, mais parler bien

Au printemps dernier, un des effets positifs du confinement a été pour beaucoup d’entre nous la redécouverte du silence. Et en même temps, qu’elles nous ont manqué, ces conversations à bâtons rompus autour d’un verre ! Ce numéro nous invite à nous interroger sur la place de la parole clans nos vies, sur nos besoins si souvent contradictoires.

Il faut parfois savoir se taire. « En parlant mains, on entend davantage », dit un proverbe russe. Dans son interview sur la consolation, Anne-Dauphine Julliand explique que la présence silencieuse de celui qui console est nécessaire pour ouvrir un espace de parole à celui qui souffre.

En dire ni trop, ni trop peu … Quel art subtil ! Mais tellement utile. Notre cahier d’activités spécial couple donne des pistes pour apprendre a mieux communiquer, en évitant les écueils du silence censé en dire long ou de la litanie de reproches.

Quant à notre dossier sur les rituels, il vous inspirera de nombreuses manières de célébrer à votre façon les événements de la vie. Comme autant de moments choisis ou la parole, comme le silence, peuvent prendre toute leur valeur.

Bonne lecture,

Sophie Behr, rédactrice en chef

Newsletter

Restez au courant des nouvelles parutions de
Psychologie Positive