| Publié le 5 novembre 2020

Réduire le niveau de stress pendant ce reconfinement

Réduire le niveau de stress pendant ce reconfinement

7 min de lecture Voici les conseils du docteur en psychologie et auteur Saverio Tomasella pour ne pas laisser le stress nous submerger pendant ce deuxième confinement.

Que faire au quotidien pour soulager rapidement le stress ?

Avant de se lancer dans un exercice de régulation du stress, il est important de bien comprendre cinq réalités fondamentales :

1) Le stress est une forme d’urgence qui impacte notre système nerveux central puis notre système hormonal par le biais des émotions, et principalement de la peur.

2) Pour calmer une émotion qui nous envahit, il est absolument nécessaire de l’accueillir (afin que le cerveau puisse prendre le temps la traiter) et non de lutter contre elle (ce qui la renforce).

3) Pour que le système nerveux puisse faire son travail de régulation – que nous ne pouvons absolument pas effectuer avec la volonté –, nous devons lui laisser du temps et ne pas le surcharger en informations.

4) En dehors du temps de pause, nécessaire pour calmer le cerveau, le seul moyen pour apaiser le corps est d’agir en douceur sur la respiration en la ralentissant et en expirant longtemps.

5) Pour compenser les effets du stress, le corps a besoin de se recharger en magnésium, par exemple en mangeant des bananes, des amandes, des patates douces, etc.

Quelles pratiques respectent ces principes fondamentaux ?

– Les exercices d’équilibre et la brain gym régulent le système nerveux par le biais de la conscience des postures et des mouvements.

– La méditation de “pleine présence”, qui cherche à accueillir avec indulgence et tendresse nos difficultés, nos souffrances, nos fragilités.

– Le yin yoga, qui est une forme profonde, lente et douce de yoga méditatif.

– La Méthode Vittoz et l’EFT sont efficaces pour calmer l’anxiété ou l’angoisse.

– La relaxation, la sophrologie, l’autohypnose sont très aidantes.

– Les activités manuelles, le jardinage, la pâtisserie, la cuisine, la couture, etc.

Comment exprimer ses émotions ?

Toutes nos émotions sont importantes. Il n’y en a aucune qui ne soit pas valable. Elles sont des messagères qui nous informent sur ce que nous sommes en train de vivre.

Surtout ne les réprimons pas en essayant de les “gérer”, c’est-à-dire en les minimisant ou en les niant, mais prenons le temps de les accueillir et de les écouter. Ne nous forçons pas non plus à être dans “l’instant présent” pour oublier trop vite nos difficultés ou nos souffrances, au lieu de prendre le temps de vraiment les soigner. Notre société de performance exige que nous soyons “résilients”, ce qui nous pousse à éviter nos émotions et à camoufler nos blessures sans les soigner.

Au contraire, exprimons librement nos émotions et nos sentiments, soit en se parlant à soi-même à haute voix, en les confiant à un proche, à un thérapeute, soit encore en les écrivant dans un journal, soit enfin en les dessinant, en les peignant, en les chantant, en les dansant ou un réalisant un collage. N’oublions pas également de cultiver les bons souvenirs et de raconter des histoires drôles…

Comment calmer une montée d’angoisse ?

Voici une pratique simple au plus près de nos besoins biologiques :

– Ne pas surcharger le cerveau en informations alarmantes.

– S’éloigner des écrans le temps de la pratique.

– S’asseoir ou s’allonger.

– Fermer les yeux.

– Sentir son corps et observer sa respiration.

– Souffler lentement et longtemps.

– Attendre un peu poumons vides.

– Laisser l’air entrer dans les poumons naturellement.

– Recommencer plusieurs fois de suite, tranquillement, sans forcer, jusqu’à apaisement.

On peut aussi écouter des musiques douces et relaxantes, assis ou allongé, les yeux fermés, soit debout en dansant librement et lentement.

Comment ne pas se laisser submerger par le travail ?

Il est nécessaire de faire des pauses très régulièrement, notamment pour :

– remettre le corps en mouvement (s’étirer, marcher, danser) et relancer la respiration profonde ;

– boire suffisamment d’eau fraîche (pas froide) et chaude (infusions, thé vert ou blanc) ;

– reposer le cerveau et détendre le dos.

Il est important aussi de consacrer du temps à d’autres activités (physiques et créatives), ainsi qu’à ses proches pour les écouter ou se confier à eux, pour mieux les comprendre ou se faire comprendre, pour exprimer son affection et leur laisser la possibilité d’exprimer leur affection.

Pourquoi est-il important de prendre du temps pour soi ?

Ces dernières décennies, la pression au travail s’est accentuée de façon extrême, nous faisant changer de rythme. Nous vivons une existence en accéléré, dans un tempo qui ne respecte pas nos rythmes biologiques. Nous passons trop de temps au travail, dans les transports et, surtout, scotchés aux écrans sur les réseaux sociaux, internet, la télévision, etc. De fait, il ne nous reste pas assez de temps pour nous occuper de nous-même, prendre soin de nous, alors que c’est non seulement essentiel pour notre équilibre, mais vital au sens propre de ce terme.

Que faire de ce temps ? 

Il s’agit avant tout d’un temps libre, donc on en fait ce qu’on veut ! Pas une activité imposée, des études, des exercices ou tout autre contrainte de plus, car cela deviendrait un travail supplémentaire. Nous avons besoin de redécouvrir et de développer le temps libre, le loisir véritable, le farniente, qui veut dire ne rien faire. Se reposer, parler, contempler, regarder, écouter, sentir, jouer, savourer la vie… et c’est tout !

Bien entendu, on peut également avoir envie de pratiquer une activité créative. Alors, oui, bien sûr, mais dans la mesure où elle reste une détente et un plaisir, pas une obligation…

Saverio Tomasella, docteur en psychologie, auteur de plusieurs ouvrages dont La charge affective, coécrit avec Charlotte Wils, publié en 2020 aux Éditions Larousse.

CRÉDIT PHOTO : UNSPLASH

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis !
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Newsletter

Restez au courant des nouvelles parutions de
Psychologie Positive