| Publié le 22 novembre 2019

Un cœur pur face aux ténèbres

Un cœur pur face aux ténèbres

3 min de lecture Une vie cachée de Terrence Malick. Cinéaste rare et mystérieux, Terrence Malick dessine film après film les contours d’une œuvre singulière où se mêlent spiritualité, mysticisme et humanisme.

Reconnaissable dès les premières images, c’est un cinéma qui se vit autant qu’il se voit, qui vous emporte autant
qu’il vous élève, par la beauté des paysages mais aussi grâce à la puissance d’une voix off qui résonne comme la propre réflexion intime du réalisateur et interpelle immanquablement le spectateur.

En s’inspirant de faits et de personnages réels, il nous livre ici une réflexion d’une grande profondeur sur la pureté d’une âme, celle d’un homme, simple paysan, qui préférera suivre son cœur et ses convictions sur le chemin de la désobéissance plutôt que de corrompre son esprit par l’obscurantisme.

Dans le jardin d’Eden où Franz vit avec sa famille, au cœur des pâturages autrichiens, rien ne semble pouvoir briser le bonheur simple d’une vie qui s’écoule au rythme des saisons. Une existence d’harmonie parfaite entre l’homme et la nature, entre l’homme et ses semblables, quand chacun offre ce qu’il a de meilleur et reçoit tant en retour.

Une vie cachée… loin du tumulte de la ville et d’une Europe qui, déjà, se tend et se fissure aux sons stridents des bottes qui claquent. Un matin, un avion déchire le ciel et très vite la rumeur masque le chant des oiseaux : il faut prêter allégeance au Führer, suivre les troupes, lever le bras, brûler des livres.

Parce qu’il a l’intime conviction que cette voie ne peut être la sienne, ni celle de sa famille, parce que sa foi inébranlable en un dieu d’amour, de compassion et de tolérance ne saurait suivre le chemin de l’obscurantisme, par amour pour sa femme et par fidélité à son propre monde, Franz va dire non, quitte à tout perdre ici-bas.

Ce film majestueux raconte ce combat de désobéissance civile et interpelle, bien au-delà de son ancrage historique, nos propres capacités de résistance spirituelle, éthique et psychologique quand nos intimes convictions ou nos croyances sont mises à mal. //

Une vie cachée (États-Unis, 2 h 53), réalisé par Terrence Malick avec August Diehl, Valerie Pachner, Bruno Ganz. Sortie le 11 décembre.

Et aussi …

Happy, la méditation à l’école : un documentaire édifiant sur les bienfaits de la méditation de pleine conscience à l’école, pour les professeurs comme pour les élèves (de Hélène Walter et Éric Georgeault – sortie le 30/10).

J’ai perdu mon corps : Primé dans de nombreux festivals, un brillant film d’animation qui narre la cavale vertigineuse d’une main prête à tout pour retrouver son corps (de Jérémy Clapin – sortie le 6/11).

La Belle Époque : Comédie loufoque et inventive où un sexagénaire désabusé retrouve par la magie d’une attraction d’un genre nouveau l’ambiance et l’amour de ses 20 ans (de Nicolas Bedos, avec Guillaume Canet et Daniel Auteuil – sortie le 27/11).

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis !
Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Newsletter

Restez au courant des nouvelles parutions de
Psychologie Positive