Actualités

Ce signe prédit le divorce

Les premiers éclats d’affection, un doux venin pour le couple ?

Dans le ballet incessant des relations amoureuses, nous sommes nombreux à ignorer les signaux précoces susceptibles de dessiner le chemin du couple vers son dénouement. Alors que l’on pourrait aisément penser que les conflits répétés et les divergences de vision de la vie conjugale sont les principaux augures d’une séparation, des chercheurs outre-Atlantique apportent un éclairage différent, offrant une toute nouvelle perspective sur les fondements d’un mariage pérenne ou éphémère.

Leur récente publication dans le Journal of Personality and Social Psychology révèle que l’indice d’une possible séparation pourrait être observable dès l’aube de la relation. Mais de quel indicateur parle-t-on exactement ?

Le baromètre de l’affection initiale

Les chercheurs nous invitent à considérer le niveau d’affection partagé au sein du duo amoureux comme le prisme à travers lequel envisager la durabilité du lien conjugal. Dans le cadre de leur investigation, pas moins de 168 couples ont été observés sous leur loupe analytique pendant treize années. Cette exploration longitudinale des dynamiques amoureuses a mis en exergue que la démonstration excessive d’affection en début de relation se trouvait, de façon contre-intuitive, liée à une propension plus élevée au divorce ultérieur.

L’idylle, un mirage précaire ?

L’éclaircissement de cette curiosité scientifique nous est apporté par le concept de l’engouement, cet état de grâce éphémère où l’autre nous apparaît sous un jour presque irréel, magnifié par les flèches de Cupidon. «L’engouement, souvent qualifié d’amour aveugle, s’avère être un état fugace. Lorsque l’éclat du début s’estompe, la relation est mise à l’épreuve de la réalité, et c’est là que la nature véritable du lien qui unit les deux partenaires est révélée», analyse Madeleine Mason Roantree, psychologue, pour The Independant.

Si les bases de l’union ne reposent que sur la passion, dénuées d’amitié véritable, de respect mutuel ou de valeurs partagées, leur susceptibilité à se désintégrer est accrue dès que l’intensité des premiers instants se dissipe. «Il est aussi risqué de s’éprendre d’une facette éphémère de l’être aimé, en nourrissant l’espoir illusoire que le temps modèle ce qui semble impermanent».

Lire  Polyamour : comprendre les relations polyamoureuses

Quand la désillusion guette…

La désillusion, cette ombre qui s’étend inexorablement sur les passionnés éperdus, est fréquemment le juge de paix i déréalisant l’issue d’une relation intensément débutée. Sans la capacité à évoluer vers une phase de maturité et de profondeur, le couple se voit confronté à de probables turbulences, potentiellement insurmontables.

Toutefois, un commencement incendié par l’affection ne scelle pas irrémédiablement le destin d’une relation à l’échec. La communication efficace, l’harmonie des valeurs et le soutien mutuel demeurent des piliers sur lesquels tout couple peut s’appuyer pour naviguer à travers les tempêtes et s’épanouir dans la durée.