Psychologie

La monogamie : choix sociétal ou personnel

La monogamie représente un modèle dominant dans de nombreuses cultures. Ce régime relationnel, souvent intégré dans les lois et renforcé par les normes sociales, continue de façonner les interactions entre individus. La présente analyse tend à explorer ses avantages, inconvénients et propose des pistes pour mieux vivre ce modèle relationnel qui peut sembler aussi bien naturel qu’imposé selon les perspectives.

En bref

  • Une enquête du Centre de recherches sociologiques (CIS) en Espagne a conclu que 47% de la population serait d’accord avec le fait qu’une personne puisse avoir “deux ou plusieurs relations affectives et/ou sexuelles en même temps”.
  • De nouveaux modèles de relations sont apparus dans les médias, la culture et le domaine politique au cours de la dernière décennie.
  • La sexologue Juncal Martínez de las Heras explique qu’aujourd’hui, il est possible de définir comment une relation fonctionnera dès sa construction.
  • Les nouvelles formes de relations peuvent être enrichissantes mais présentent aussi d’importants défis, dont la stigmatisation et la pression sociale pour ceux qui sont en relations non-monogames.
  • Les réseaux sociaux et l’hyperconnectivité ont favorisé l’émergence de relations plus fluides.
  • Le sexologue Bruno Martínez réfute la séparation entre le sexe avec sentiments et le sexe sans sentiments, affirmant que toute rencontre érotique comporte de l’affection.
  • Les personnes choisissent différents types de relations selon ce qui leur convient le mieux, et ni la monogamie, ni les relations libres ne sont supérieures l’une à l’autre.
  • Selon Ana Lombardía, psychologue, le plus important est de pouvoir réellement choisir et dialoguer dans une relation, et beaucoup de progrès ont été réalisés dans ce domaine.

Fondements historiques et anthropologiques de la monogamie

Historiquement, la monogamie s’ancre profondément dans plusieurs civilisations, notamment celles influencées par des doctrines religieuses ou des nécessités économiques. L’aspect d’héritage et la transmission des biens jouent un rôle crucial dans l’établissement de ce modèle. En effet, en limitant légalement le mariage à deux personnes, les sociétés peuvent plus aisément gérer les lignées et la répartition des possessions. Cet aspect est encore prévalent aujourd’hui, avec des lois encadrant les contrats de mariage pour sécuriser des aspects financiers entre époux et épouse. Dans une perspective anthropologique, cette structure a également favorisé une certaine stabilité sociale et émotionnelle au sein des communautés.

Avantages sociaux et personnels de la monogamie

La monogamie offre une variété d’avantages tant sur le plan social que personnel. Sur le plan relationnel, elle promeut une forte connexion émotionnelle exclusivement partagée entre deux partenaires, fortifiant ainsi le lien conjugal. Elle crée un cadre de sécurité affective essentiel pour le développement des enfants au sein du foyer familial. D’un point de vue social, ce modèle simplifie les structures familiales et clarifie les responsabilités envers les descendants et les communautés. Le droit et la sociologie mentionnent souvent cette singularité focale comme étant bénéfique pour la stabilité générale de la société.

Lire  Comment changer ? Conseils pour y parvenir

Inconvénients liés à la pratique stricte de la monogamie

Malgré ses nombreux atouts, la monogamie n’est pas dénuée de défis et contraintes. Une exigence constante d’exclusivité peut mener à des sentiments de frustration ou d’enfermement si les besoins personnels changent au fil du temps. La pression sociétale pour maintenir une unité familiale peut également induire un sentiment d’obligation plutôt qu’une vraie volonté de continuité relationnelle, créant parfois désarroi et mécontentement chez l’homme ou la femme. Ces situations peuvent amplifier des problèmes tels que l’infidélité ou les disputes chroniques au sein du couple à long terme.

Clés pour une monogamie épanouie

Vivre harmonieusement dans une relation monogame demande une communication ouverte et régulière. Chaque partenaire doit se sentir libre d’exprimer ses attentes, ses doutes et ses aspirations sans crainte de jugement. Le respect mutuel est fondamental pour naviguer à travers les challenges que peuvent poser la vie commune. Investir dans la relation, par exemple à travers des activités partagées ou des moments privilégiés, revitalise le lien et apporte de la nouveauté, évitant ainsi la routine. Adapter le régime juridique du contrat de mariage aux besoins spécifiques de chaque couple peut également aider à clarifier les termes de l’accord et prévenir certains conflits.

Perspectives sur la monogamie

L’évolution des moeurs et la transgression progressive des normes traditionnelles amènent une interrogation contemporaine autour de la place de la monogamie dans les générations futures. Les attitudes jeunes vers plus de liberté dans les relations suggèrent potentiellement un recadrage des modèles de couple. Comprendre la dynamique entre les réalités modernes et les schémas traditionnels est primordial pour anticiper les structures relationnelles à venir. La sociologie et l’anthropologie joueront un rôle clé dans cette compréhension, en proposant analyses et réflexions sur les manières dont les individus structurent leurs relations intimes.

Ainsi, quel que soit le modèle relationnel choisi, il semble essentiel de l’adapter aux ambitions et nécessités personnelles, tout en conservant une perspective informée des impacts possibles sur soi-même et sur la société. La monogamie, comme tout autre accord rapporté au contexte individuel, nécessite une réflexion continue et adaptative, accompagnée d’une maîtrise des dispositifs légaux, sociaux et émotionnels en jeu.