Actualités

3 révélations surprenantes sur les TOC

Le trouble obsessionnel compulsif (TOC), caractérisé par des pensées envahissantes et des actions répétitives, joue un rôle significatif dans la disruption quotidienne de la vie de ceux qui en sont atteints. Loin de se limiter aux stéréotypes comme le lavage excessif des mains, ce trouble se manifeste par une variété surprenante de symptômes et d’effets.

Selon un billet publié par l’hôpital psychiatrique McLean, voici des éléments peu connus sur les TOC qui révèlent l’étendue et la complexité de ce trouble.

1. Obsessions Profondes

Les TOC ne se résument pas à des craintes de contamination ou un désir d’ordre et de symétrie. Ils englobent également des fixations sur des idées violentes, sexuelles, ou religieuses, qui peuvent s’avérer extrêmement troublantes pour la personne concernée.

Ces obsessions sont à l’origine d’une grande anxiété, poussant à des compulsions tentant de dissiper ces pensées inquiétantes. Par exemple, pour calmer la peur irrationnelle de provoquer un incendie, une personne peut se sentir obligée de vérifier continuellement que le gaz est bien coupé.

2. Rituels Mentaux

Les compulsions ne se limitent pas à des rituels ou comportements visibles comme le nettoyage ; elles peuvent aussi être des activités mentales telles que compter ou répéter des mots en silence. Ces pratiques, bien que déconcertantes pour les observateurs, ont pour but de modérer l’angoisse engendrée par les obsessions.

Toutefois, même en prenant conscience du caractère irrationnel de ces pensées et actions, les personnes atteintes de TOC se voient souvent incapables d’y mettre un terme sans soutien adéquat.

3. Craintes Irrationnelles

Bien que le traitement des TOC puisse être compliqué, il est néanmoins possible et fructueux, s’appuyant sur une combinaison de thérapie comportementale et cognitive, de médicaments et parfois de support venant de groupes d’entraide.

Lire  8 méthodes rapides pour vaincre le stress en 10 minutes.

La thérapie comportementale cognitive, et plus spécifiquement la thérapie d’exposition avec prévention de la réponse, est couramment vue comme le traitement de prédilection. Elle encourage les patients à affronter graduellement leurs craintes sans céder à l’impulsion de se livrer à des rituels compulsifs.