Actualités

Boostez votre cerveau en 3 minutes d’activité quotidienne!

Imaginez pouvoir booster votre agilité d’esprit aussi aisément que de vous déhancher sur les notes de votre mélodie favorite, et ce, seulement trois minutes par jour. Voilà la promesse alléchante mise en lumière par une étude nipponne, fraîchement dévoilée dans les colonnes de la revue Neuroscience.

À en croire ces scientifiques passionnés, une telle pause musicale et dynamique serait à même de dynamiser l’activité de notre cortex préfrontal, tout en solidifiant nos fonctions exécutives. Mais comment faire de cette pratique joyeuse une composante régulière de notre quotidien, afin de jouir pleinement de ses effets bénéfiques sur notre cerveau ?

Un quadrille cérébral de 3 minutes

D’après cette équipe de neuroscientifiques du Japon, se laisser aller à la musique, et ce, ne serait-ce que trois petites minutes, aurait le pouvoir d’activer notre cortex préfrontal dorsolatéral (DLPFC), boostant par là même nos fonctions exécutives.

Ce qui rend cette découverte particulièrement fascinante, c’est l’observation selon laquelle ceux d’entre nous qui savourent véritablement le « groove » d’un morceau, se synchronisant instinctivement à son tempo, recueillent les fruits les plus sucrés de cet entraînement. Cette alchimie, baptisée « entrainement audiomoteur », associée à une bulle d’excitation, serait le catalyseur de ce bienfait cérébral.

Une symphonie même douce

L’équipe de recherche a aussi mis en lumière le fait qu’une activité physique même légère, à l’image d’une promenade apaisée ou d’une danse douce inspirée de quelques clips TikTok, est suffisante pour initier ces bienfaits.

Toutefois, il apparaît que cet effet bénéfique sur notre matière grise est surtout prononcé chez les « amateurs de groove », ceux pour qui le rythme d’une musique éveille un mouvement spontané.

Lire  3 indices révélateurs du manque de respect de votre partenaire

Les mélomanes du mouvement

Pour tirer parti de cet effet, nul besoin de se lancer dans un marathon de danse éreintant. Les résultats de l’étude dévoilent que même ceux qui ne se définissent pas spécialement comme des mélomanes du mouvement peuvent ressentir des bienfaits similaires en s’adonnant à des activités physiques modérées à intenses, même dépourvues d’accompagnement musical.

L’important est de découvrir et de s’engager avec assiduité dans une activité nous procurant à la fois joie et stimulation physique.