Actualités

Durée idéale des vacances pour un effet optimal

La quête du répit parfait : combien de temps d’évasion nous faut-il vraiment ?

Dans la frénésie de nos quotidiens, où chaque jour est une course contre la montre, l’anticipation des vacances est souvent synonyme de soulagement et d’évasion. Mais derrière cette quête de quiétude, se cache une question bien complexe : quelle est la durée idéale pour des vacances qui nous ressourcent véritablement, sans que l’on ait l’impression de les gâcher ou, au contraire, de ne pas en avoir assez profité ?

Disposant en moyenne de trente précieux jours de congés annuels, nous sommes nombreux à nous interroger sur le meilleur moyen d’exploiter cette manne : faut-il privilégier de courtes échappées plus fréquentes ou, au contraire, s’octroyer une longue période loin de nos obligations ?

La durée optimale des vacances, selon la science

Jessica Bloom, éminente chercheuse au sein de l’Université de Tampere en Finlande, a posé un regard scientifique sur le lien entre vacances et bien-être. En analysant les expériences de vacanciers ayant bénéficié de 23 jours de congés, elle a tenté de dresser une cartographie de leur moral et de leur satisfaction au fil des jours. L’observation est sans appel : le pic de bien-être est atteint au huitième jour. Passé ce cap, l’ennui et une certaine lassitude semblent éroder les effets positifs de cette pause bien méritée.

Cette révélation est d’autant plus intéressante qu’elle est confirmée par une autre étude, menée cette fois-ci par les chercheurs de l’université de Radboud, située aux Pays-Bas. Celle-ci suggère que, pour tirer le meilleur parti de nos jours de congés, il serait judicieux de les éparpiller tout au long de l’année plutôt que de les concentrer. Ainsi, au lieu de croire qu’une longue pause nous permettra de “recharger nos batteries” de manière optimale, il semblerait que nous ayons plus de mal à récupérer nos routines habituelles par la suite. L’étude finlandaise met également en avant l’importance de rester à l’écoute de nos envies véritables pendant ces périodes d’évasion. “Si se prélasser et ne rien faire incarnent pour vous l’essence d’un repos bien mérité, n’hésitez surtout pas”, recommande la chercheuse.