Éducation

Rivalité entre frères et sœurs : jalousie de l’aîné et agressivité

Dans une famille, il est courant d’assister à des disputes et à des tensions entre frères et sœurs. La jalousie de l’aîné psychologie et son agressivité peuvent être à l’origine de nombreuses querelles. L’aîné d’une fratrie peut en effet éprouver de l’insatisfaction voire de la colère face à l’arrivée d’un nouvel enfant dont il perçoit souvent comme un rival occupant ses parents.

En bref

  • La jalousie entre frères et sœurs est un sentiment normal et se manifeste souvent par des phrases exprimant l’injustice.
  • Nina Bataille suggère que derrière la jalousie de l’aîné se cache un besoin d’attention et d’assurance de l’amour de ses parents.
  • L’écoute empathique est cruciale pour comprendre et refléter les émotions de l’enfant, ce qui lui permet de se sentir compris et aimé.
  • Un enfant qui agit de manière agressive ou insolente exprime en réalité sa souffrance et son besoin d’attention.
  • Punir l’enfant pour sa jalousie ne traite que les symptômes sans s’attaquer aux causes réelles de son comportement.
  • Offrir du contact physique, de l’attention et des preuves d’amour peut aider à désamorcer la jalousie entre frères et sœurs.
  • Raconter à l’aîné l’histoire de sa propre attente et naissance peut le rassurer sur l’amour et l’attention qui lui ont été portés.
  • Il est important d’accepter que l’aîné puisse ne pas toujours aimer son cadet et d’offrir un espace pour exprimer cette jalousie.

Les raisons de la jalousie de l’aîné

Avant l’arrivée du cadet dans la famille, l’aîné est généralement le centre d’attention et bénéficie de toute l’affection de ses parents. Toutefois, l’arrivée d’un nouveau-né bouleverse cet équilibre, et l’aîné doit partager l’amour de ses parents avec ce nouveau venu. Cette nouvelle situation peut être difficile à accepter pour l’aîné qui va alors exprimer sa jalousie.

Sentiment d’injustice

L’aîné peut ressentir un sentiment d’injustice lorsque ses parents accordent plus d’attention au cadet ou lorsqu’il considère que les règles familiales ne sont pas appliquées de manière équitable. Par exemple, il semble peu envisageable pour lui que ses parents tolère certains comportements chez le cadet qu’ils auraient sanctionnés chez lui-même.

Désir d’individualisation

Pour l’aîné, il est également important de se différencier de ses frères et sœurs. Cela passe par la volonté de posséder des choses qui lui sont propres et qu’il ne souhaite pas partager avec d’autres membres de sa fratrie.

Manifestations de l’agressivité chez l’aîné

Lorsque la jalousie domine chez l’aîné, celle-ci peut se mêler à un sentiment d’agressivité. Voici différentes manifestations de cette agressivité :

Lire  Peut-on apprendre à sentir les odeurs et à détecter les saveurs ?

Agressivité verbale

L’aîné peut exprimer son mécontentement en haussant le ton ou en utilisant un langage insultant à l’égard de son cadet. Il peut aussi critiquer ou reprocher constamment à son cadet ce qu’il fait ou ne fait pas.

Agressivité physique

L’aîné peut se montrer agressif physiquement en bousculant, frappant ou en poussant son cadet. Cette violence peut être directe ou indirecte, par exemple en cassant les objets appartenant au cadet.

Comportements passifs-agressifs

Certains aînés ont recours à des comportements passifs-agressifs pour manifester leur jalousie et leur agressivité. Ils ignorent ainsi sciemment les demandes du cadet ou refusent d’aider quand il sollicite leur aide.

Favoriser une relation saine entre frères et sœurs

Afin de gérer au mieux la jalousie et l’agressivité de l’aîné, il est important que les parents interviennent de manière positive. Voici quelques pistes pour favoriser une relation harmonieuse entre frères et sœurs :

Valoriser l’aîné

Encourager et complimenter régulièrement l’aîné sur ses accomplissements ou sur ses talents personnels peut grandement contribuer à atténuer les sentiments négatifs qu’il éprouve envers son cadet.

Instaurer des règles claires

Fixer des limites équitables pour tous les enfants de la famille permet d’éviter que l’aîné se sente injustement traité. Idéalement, ces règles doivent s’appliquer de manière cohérente, sans exceptions liées à l’âge ou aux circonstances.

Organiser des activités communes

Passer du temps ensemble à travers différentes activités renforce l’amour et les liens unissant les enfants. Ces moments de complicité partagés leur permettent également de voir les qualités de leurs frères et sœurs plutôt que de se focaliser sur leurs défauts.

Identifier et comprendre les émotions de l’aîné

Il est essentiel d’aider votre aîné à reconnaître et à exprimer ce qu’il ressent lorsqu’il se montre jaloux ou agressif envers son cadet. Pour cela, le dialogue avec vos enfants doit demeurer ouvert et sans jugement, afin que chacun puisse exprimer son point de vue.

La jalousie et l’agressivité entre frères et sœurs peuvent donc être gérées avec une communication ouverte et appropriée au sein de la famille. Encourager les échanges, valoriser les qualités de chacun et instaurer des règles claires contribueront à nourrir une relation harmonieuse entre tous vos enfants.