Éducation

Psychologie du refus de manger : lorsque un enfant de 2 ans ne veut plus manger

Le refus de manger chez un enfant, en particulier lorsqu’il a deux ans, peut être source d’inquiétude et de frustration pour les parents. Il est donc essentiel de comprendre les différentes raisons qui peuvent pousser un jeune enfant à éviter les repas et d’explorer les éventuelles approches psychologiques pour résoudre ce problème.

En bref

  • L’éveil au goût chez les tout-petits commence dès la gestation, avec la variété des saveurs présentes dans le liquide amniotique et le lait maternel.
  • Les difficultés alimentaires chez les enfants peuvent être le résultat d’une sélection alimentaire ou d’un refus lié à l’individualisation, dès 9 mois.
  • Les troubles de l’oralité se caractérisent par un refus systématique de tout aliment, dû à une sensation désagréable dans la bouche.
  • Pour éviter d’aggraver les problèmes alimentaires, il est recommandé de continuer à proposer des aliments non appréciés sans se fâcher.
  • Il est important de ne pas renverser les rôles en cédant aux préférences de l’enfant au détriment des règles établies.
  • Pour aider l’enfant à mieux accepter la nourriture, il est conseillé de lui présenter des aliments variés, sous différentes formes, textures, et couleurs.
  • Les petits pots mélangés ne sont pas idéaux ; il vaut mieux offrir des morceaux de différents aliments dès que l’enfant peut mâcher.

Les causes possibles du refus de manger chez les enfants

Il existe de nombreuses causes potentielles qui peuvent expliquer pourquoi un enfant refuse de manger. Parmi elles :

Les affections médicales

Certaines conditions médicales peuvent affecter l’appétit de votre enfant, comme une infection, des problèmes dentaires ou des troubles digestifs. Dans ces cas, il est important de consulter un médecin pour écarter toute cause médicale sous-jacente.

Les difficultés sensorielles ou les préférences alimentaires

Certains enfants sont plus sensibles que d’autres aux textures, aux goûts ou aux odeurs des aliments. Ces particularités sensorielles peuvent rendre un plat apparemment inoffensif très désagréable pour un enfant. Par conséquent, explorer différentes saveurs, textures et types d’aliments pour répondre aux besoins individuels de l’enfant pourrait aider.

L’anxiété liée à l’alimentation

Certaines expériences négatives, telles que l’étouffement ou les vomissements, peuvent provoquer une anxiété liée à l’alimentation chez un enfant. Cela peut entraîner un refus de manger certains aliments ou même tous les aliments.

Les raisons émotionnelles

Les enfants peuvent aussi exprimer leurs sentiments et émotions à travers leur comportement alimentaire. Un enfant qui refuse de manger peut par exemple vouloir attirer l’attention des parents ou exprimer du stress, de la colère ou de la frustration.

Lire  Mangez en pleine conscience

Comment aborder le problème du refus de manger ?

Le traitement psychologique visant à résoudre le problème d’un enfant qui ne veut pas manger dépendra largement de la cause fondamentale du refus. Voici quelques suggestions :

Offrir une variété d’aliments dans un cadre positif

Pour aider votre enfant à surmonter ses réticences, proposez-lui régulièrement différentes options alimentaires dans un environnement détendu et agréable. Encouragez les essais de nouveaux aliments, mais évitez de forcer l’enfant à manger quelque chose qu’il ne veut pas.

Impliquer l’enfant dans la préparation des repas

Permettre à l’enfant de participer à la cuisine peut stimuler son intérêt pour les aliments et renforcer son sentiment d’autonomie. Les activités ludiques en lien avec l’alimentation peuvent également encourager l’approche positive de cette dernière.

Apprendre à gérer le stress et les émotions

S’attaquer aux problèmes émotionnels sous-jacents qui peuvent causer des troubles alimentaires est essentiel. Les techniques de relaxation, la communication en famille et la prise en charge du stress chez l’enfant peuvent aider.

Consulter un professionnel de la santé mentale si nécessaire

Dans certains cas, un enfant peut nécessiter l’aide d’un psychologue ou d’un autre professionnel de la santé mentale. Ces professionnels pourront aider l’enfant à surmonter ses difficultés alimentaires en développant des stratégies personnalisées pour faire face à ses peurs et anxieties liées à l’alimentation.

La patience tout au long du processus est la clé

Pour les parents, il est crucial d’être patient avec leur enfant lorsqu’ils abordent le problème de refus de manger et de reconnaître que chaque situation est unique. Sachez également que, dans de nombreux cas, cette phase d’évolution peut être passagère et que votre enfant retrouvera un comportement alimentaire normal avec le temps.

L’importance d’une approche globale pour résoudre les problèmes d’alimentation chez les enfants

En conclusion, pour mieux comprendre et traiter efficacement le refus de manger chez un enfant de deux ans, il est crucial de considérer tous les facteurs potentiels, tels que les problèmes médicaux, sensoriels, émotionnels et psychologiques. Une approche globale impliquant plusieurs membres de la famille et éventuellement des professionnels de la santé peut contribuer à résoudre ces difficultés alimentaires et à soutenir le développement sain et heureux de votre enfant.