Actualités

“L’emotional monitoring”, une pratique qui risque d’affaiblir vos relations.

L’Empathie, un Trésor à Cultiver avec Soin

Dans le ballet complexe des relations humaines, l’empathie se positionne comme une étoile filante, illuminant nos interactions de sa douce lueur. Au-delà d’un simple échange, se préoccuper sincèrement du bien-être d’autrui, chercher à comprendre les ombres qui parfois assombrissent son moral, sont autant de pas vers une intimité accrue, vers un lien tissé plus serré. Par contre, une question se pose avec acuité : l’empathie pourrait-elle, dans son excès, voiler la lumière qu’elle est censée apporter ?

L’épidémie silencieuse de l’Emotional Monitoring

Dans ce dédale d’intentions bienveillantes, certains comportements émergent, subtils, frôlant les frontières de l’empathie, mais naviguant en réalité en eaux troubles. L’Emotional Monitoring, ou contrôle émotionnel, est un de ces phares errants. Selon Pamela Orren, docteure en psychologie clinique, cette pratique consiste à analyser continuellement les émotions d’autrui, non pas pour partager son ressenti, mais pour ajuster le nôtre en fonction de ce que l’on perçoit. Un angle d’approche qui, bien qu’apparaissant inoffensif, peut insidieusement saper les fondements d’une relation saine, menant à une toxicité relationnelle et à un épuisement émotionnel. Ces sentinelles émotionnelles, toujours aux aguets, cherchent à anticiper les orages émotionnels des autres, souvent à l’instigation d’un traumatisme passé.

Vers un Horizon sans Emotional Monitoring

Ce bal continu d’analyses et de prévisions émotionnelles peut laisser celui ou celle qui en est victime dans un état d’épuisement intense, tandis que son vis-à-vis risque de se sentir scruté, étouffé sous le poids d’attentes incessantes. Nicole LePera, psychologue, nous ouvre une voie de guérison en quatre étapes, privilégiant la conscientisation de nos comportements, l’instauration d’un dialogue intérieur à travers la réflexion et le journaling, l’adoption d’une tolérance émotionnelle et l’acceptation que le chemin vers soi est jonché d’imperfections. C’est dans l’abandon de ce besoin de contrôler l’océan émotionnel d’autrui que nous trouverons peut-être la clé d’une relation plus authentique, plus équilibrée.

Lire  Quels sont signes d'un début de relation prometteur