Actualités

Ce trait de personnalité plébiscité par les recruteurs

À la quête d’authenticité dans le dédale des entretiens d’embauche

Dans le parcours, parfois sinueux, de notre vie professionnelle, la conquête d’un emploi s’apparente souvent à une série d’obstacles ritualisés, ponctués de questions devenues mythiques lors des entretiens d’embauche. « Comment vous décririez-vous en un mot ? », « Quelle est votre plus grande qualité ? », et bien sûr, sa jumelle inséparable, « Quel serait votre plus gros défaut ? ». Bien que ces questions semblent inciter à un exercice de préparation quasi théâtral, trouver l’équilibre parfait entre l’honnêteté et le désir de séduire le recruteur sans l’effaroucher demeure un art délicat.

Dans ce cadre, le terme « perfectionniste » a souvent joué les caméléons, se glissant habilement dans les réponses tantôt comme une qualité, tantôt comme un défaut. Cette réponse, désormais trop convenue, peine à révéler notre véritable nature au recruteur, risquant de n’être perçue que comme une stratégie évasive. Pourtant, il existe un trait de personnalité, moins usité mais plus authentique, capable de nous distinguer.

Le trait de caractère qui fait la différence

Connaissez-vous le Big Five ? Ce modèle, élaboré dans les années 1980 par Lewis Goldberg, dresse le portrait de la personnalité humaine à travers cinq traits fondamentaux : l’ouverture, l’extraversion, l’agréabilité, le neuroticisme et la conscienciosité. Si nous possédons tous ces dimensions à des degrés divers, c’est la conscienciosité qui, selon Benjamin Granger, psychologue du travail, pourrait s’avérer être notre meilleur allié lors d’un entretien d’embauche.

Dévoilée à travers les colonnes de CNBC, sa réflexion met en avant que la conscienciosité, avec ce qu’elle implique de rigueur, de responsabilité et de diligence, est un indicateur de performance professionnelle reconnu et, par conséquent, un critère de choix pour les employeurs.

Lire  Comment gérer la jalousie de mon partenaire ?

Comment démontrer votre conscienciosité ?

Tout candidat peut se prétendre consciencieux, mais l’enjeu est de pouvoir le prouver concrètement. Benjamin Granger insiste sur le fait que ce n’est pas tant ce que l’on proclame qui importe, mais la manière dont on le manifeste. Lors des entretiens, les recruteurs cherchent à comprendre comment vous avez affronté des défis, relevé des obstacles par le passé ou comment vous aborderiez des situations problématiques à venir. Adoptez donc une démarche méthodique : contextualisez, expliquez, résolvez et partagez les enseignements tirés de l’expérience.

Par ailleurs, soyez ponctuel lors de l’entretien, montrez-vous préparé, non seulement en ce qui concerne le poste à pourvoir, mais aussi en termes de connaissance de l’entreprise. Si la conscienciosité n’est pas votre fort, démontrez votre volonté de l’acquérir. Selon Stefano Tasselli, cité par la Harvard Business Review, manifester son aspiration à devenir plus consciencieux est presque aussi précieux que l’être véritablement. Poser des questions pertinentes sur les missions, montrer son intérêt pour les méthodes d’organisation et s’enquérir de la dynamique de l’équipe sont autant de façons d’exprimer cette volonté.