| Publié le 23 mars 2019

Résistez à l’appel du canapé

Résistez à l’appel du canapé

3 min de lecture Le premier pas est franchi : vous vous êtes inscrit dans une salle de sport. Il ne vous reste plus qu’à y aller. Beaucoup de gens ont bel et bien l’intention d’exercer une activité sportive, mais ne passent pas à l’action. De quoi cela vient-il ?

Un groupe de chercheurs belges, suisses et canadiens ont découvert qu’il est tout simplement difficile pour notre cerveau de résister à l’appel du canapé. L’équipe a étudié l’activité cérébrale de personnes qui avaient envie d’être actives et devaient choisir entre agir et rester assises. Agir coûte davantage d’énergie à notre cerveau, que vous soyez sportif ou non. Si nous voulons résister à l’appel de notre canapé, nous nous retrouvons avec un conflit intérieur entre notre ressenti (le désir de paresser) et notre raison (faire du sport). C’est ce que les chercheurs ont constaté en étudiant la quantité d’activité cérébrale de différentes zones du cerveau. Ils ont également constaté qu’agir demande davantage de contrôle de soi. S’écrouler dans un fauteuil – et y rester – est donc tout simplement le plus facile.

Notre cerveau a probablement une propension naturelle à l’inactivité parce que nos ancêtres évitaient tout effort inutile. Les hommes des cavernes n’allaient certainement pas courir pour le plaisir. Ils pouvaient ainsi mieux utiliser leur énergie pour des activités nécessaires, telles que la chasse. Cet instinct nous conduisant à nous relaxer dès que possible est toujours présent. Mais dans notre monde de l’abondance, il serait bien plus sain pour nous de bouger sans raison particulière. L’instinct qui nous pousse à nous relaxer nous entrave donc. Nous sommes tout à fait capables de mettre de côté notre préférence pour le canapé, c’est ce que prouvent des millions de sportifs chaque jour. Mais cela demande une bonne dose de contrôle cognitif.

Comment vous motiver pour vous extraire de votre canapé ? Le neuropsychologue André Aleman de l’université d’État de Groningue, donne ces quelques conseils :

  • Rentrer chez vous et vous écrouler sur le canapé est un comportement routinier. Changez-en. Mettez vos sneakers devant la porte. Lorsque vous les verrez en rentrant chez vous, vous pourrez prendre une décision consciemment : pas de canapé !
  • « Faire davantage de sport » est un objectif trop vague. Rendez-le concret et tirez des plans : quel sport allez-vous pratiquer et quand ? Par exemple aller courir tous les lundis et tous les jeudis soir. Notez-le dans votre agenda.
  • Convenez avec un ou une amie d’aller faire du sport ensemble. Et si vous vous retrouvez tout de même sur le canapé, vous aurez une bonne raison pour vous en extraire.
“Avoiding sedentary behaviors requires more cortical resources than avoiding physical activity; An EEG study”, Neuropsychologia, 2018.
Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis !
Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Newsletter

Restez au courant des nouvelles parutions de
Psychologie Positive